Le dragon japonais ryu : signification mythe et légende

Le dragon japonais ryu : signification mythe et légende

de lecture - mots

Le dragon japonais, que l’on appelle le “ryū” est une créature fantastique au corps de serpent possédant de courtes pattes griffues et une tête à cornes. Dans la tradition japonaise, ce dragon est lié à l’eau et au ciel et se distingue des autres dragons orientaux car il possède 3 orteils uniquement à chaque patte.  

Un grand nombre de personnes à tendance à croire qu’il n’existe qu’un seul type dragon commun dans toute l’Asie. Ce n’est pas le cas puisque chaque pays possède sa propre créature. Ils sont souvent un symbole important dans la culture asiatique et font partie du quotidien et des célébrations. Lisez la suite de cet article pour en savoir plus sur le dragon japonais et sa signification.

La symbolique du dragon japonais 

La symbolique du dragon japonais

Les dragons japonais ont une symbolique très proche des dragons chinois, la seule différence étant physique, puisque les dragons japonais ne possèdent que trois orteils contre cinq pour les dragons chinois. Au Japon, les dragons sont des créatures fantastiques associés à des valeurs comme le courage, la force et la sagesse. Même s’ils sont dépourvus d’ailes, ces dragons orientaux sont capables de voler grâce à un nœud situé au-dessus de leur tête. Dans la tradition japonaise, on dit que les dragons vivent au fond de l’eau, que ce soit dans les lacs ou les océans. 

La présence des dragons japonais dans les temples bouddhistes et shintoïstes

 Si vous avez l’occasion de visiter l’archipel du Japon, vous aurez sûrement pu découvrir de nombreuses représentations de dragons dans les temples bouddhistes ainsi que dans les sanctuaires shintoïstes. Ces lieux de culte ont parfois des noms contenant le mot dragon, en hommage à cette créature, qui n’existe pourtant que dans l’imaginaire des Hommes. Ainsi, il est fréquent d’apercevoir des peintures murales avec des dessins de dragon ou des cloches ornées de têtes de dragon.

Les dragons japonais dans la mythologie

Les dragons japonais dans la mythologie

Les dragons japonais sont liés à des divinités, et dans les mythes japonais, les dieux se sont tous transformés en dragon. C’est la raison pour laquelle vous pourrez lire de nombreuses histoires japonaises établissant un lien entre les dieux et les dragons dans la mythologie. Cette dernière fait appel à la fois aux croyances shintoïstes et bouddhistes afin de créer des légendes.

Il existe deux types de dragons dans la tradition japonaise : l’un contrôlant l’eau et l’autre le ciel. Ce sont tous deux des créatures divines que l’on peut rencontrer au fond de l’eau ou dans le ciel. Les dragons d’eau ont leur propre nom en japonais : on les appelle Mizuchi. Il existe plusieurs dragons japonais célèbres dont voici quelques-uns d’entre eux. 

Le dragon Ryujin 

Ce dragon japonais symbolise le pouvoir de la mer. Une légende du Japon dit que le roi dragon Ryujin voulait manger le foie d’un singe afin de soigner une éruption cutanée. Il a donc envoyé une méduse (qui à l’origine possédait des os) afin de trouver un singe, mais ce dernier a été plus malin et ne s’est pas laissé prendre. Le roi dragon a donc puni la méduse qui était revenue sans le foie du singe, en broyant tous ses os un par un. Ryujin est également appelé Watatsumi et peut prendre une forme humaine s’il le souhaite.

Le dragon blanc O Goncho

Le dragon blanc O Goncho

Ce dragon japonais légendaire apparaît tous les cinquante ans et se transforme en oiseau d’or. Il est le symbole du manque et il est dit, selon un compte japonais, que si O Goncho crie alors le monde entier subira une famine.

Le dragon d’eau Mizuchi 

Mizuchi était un dragon d’eau maléfique qui vivait dans la rivière Kawashima. Il tuait tous les voyageurs de passage en crachant son venin. Mais un jour, un homme nommé Agatamori se rendit à la rivière afin de proposer un défi au dragon. Il jeta trois calebasses dans l’eau et lui ordonna de les faire couler sous peine de le tuer s’il échouait. Mizuchi se transforma en cerf afin de faire couler les calebasses mais n’y parvint pas, ce qui conduit Agatamori à se débarasser du dragon une fois pour toutes. La mythologie japonaise dit que la rivière Kawashima devint rouge suite à la mort du dragon Mizuchi. 

SI vous souhaitez avoir une belle sculpture à l’effigie du dragon tout en profitant des bienfaits de l’encens, nous vous recommandons de découvrir un de nos porte-encens dragon ! Ces supports pour encens sont sculptés à la main en céramique et permettent de brûler des cônes d’encens à refoulement pour un effet reposant. Cliquez sur l’image ci-dessous pour découvrir toute notre collection. 

porte encens dragon

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

Recevez nos articles dans votre boite email.